Musée virtuel de la micro-informatique

Le calcul mécanique

De la première machine à calculer, en passant par la mécanographie et l'électronique, il aura fallut attendre près de quatre siècles pour aboutir à l’informatique actuelle. L'informatique est fille de la mécanographie, elle-même issue de la mécanique. L’électronique n’est venue qu’ensuite lui permettant d’atteindre le développement qu’on connaît actuellement. Mais sans les progrès de l’optique et de la chimie il n'y aurait pas de circuit intégré ni de processeur indispensables au micro-ordinateur moderne. En réalité, la mécanique régne en maître sur les techniques de calcul pendant plus de trois siècles, (exactement 322 ans) depuis la réalisation de la machine de Schickard en 1623 jusqu' à la mise en oeuvre du premier calculateur électrique en 1945.

1623 : Les premières machines à calculer

  • Wilhelm Schickard
  • Machine à calculer de Wilhelm Schickard

La première machine à calculer fut celle de Wilhelm Schickard (mathématicien allemand, né le 22 avril 1592 à Herrenberg, mort le 24 octobre 1635 à Tübingen), elle était basée sur le principe des roues dentées munies d'ergots, elle permettait la réalisation des quatre opérations arithmétiques.

1639 : La Pascaline

  • machine à calculer "La Pascaline"
  • Blaise Pascal

En 1639, à l'âge de 16 ans, Blaise Pascal réalise la première machine à calculer "La Pascaline" destinée à la gestion, elle était capable d'additionner, de soustraire automatiquement et de convertir les différentes monnaies en usage à l'époque.

1673 : Machine de Leibnitz

  • Machine de Leibnitz
  • Wilhelm Von Leibnitz

Gottfried Wilhelm Von Leibnitz (1646-1716) grand mathématicien, il améliore en1673 "la Pascaline" de Blaise Pascal en y ajoutant la multiplication et la divisionc'est pour cette raison qu'elle reste dans l'histoire comme la première machine à multiplier. Il s'intéresse à la numérotation binaire et essaie de concevoir une «caractéristique universelle» dont l'objectif est de réduire toutes les opérations logiques à un calcul

1805 : Le métier à tisser Jacquard

métier à tisser Jacquard

1805 : Le métier à tisser inventé par Joseph-Marie Jacquard, utilisait des bandes perforées selon l'invention de Bouchon un siècle plus tôt.

1834 : Charles Babbage jete les bases de l'informatique moderne

Charles Babbage

Charles Babbage (1791-1871) jeta les bases de l'informatique moderne et conçu tous les éléments nécessaires au fonctionnement d'un ordinateur, mais la technologie mécanique de l'époque était impuissante à faire passer l'idée au stade de la réalisation.

1874 : Première caisse enregisteuse imprimante

874 : Première caisse enregistreuse imprimante du français Pottin selon le concept énoncé quelques années plus tôt par l'américain Barbour

1884 : Machine à calculer enregisteuse de Burroughs

1884 Machine à calculer enregistreuse de William S. Burroughs et l'Adding and Listing Machine au cours de la dernière décennie du XIXe siècle donna naissance à la compagnie de machines à additionner Burroughs.

1890 : Naissance de la mécanographie

carte perforée
Mise en oeuvre des machines nouvelles conçues par le statisticien américain Hermann Hollerith fondateur en 1896 de la Tabulating Machine Compagny, de ce qui est devenu aujourd'hui IBM. Ces machines furent utilisées pour exploiter les réponses du recensement des Etats-Unis. Basées sur l'utilisation des cartes perforées, les machines de Hollerith constituèrent les premières tabulatrices, puisque des fonctions de calcul pouvaient être mise en oeuvre au moyen de tableaux de connexions.

1937 Passage de la mécanique à l'électromécanique

George R. Stibitz

Le lecteur de cartes perforées déclenchait un signal électrique. Ce fut la première transition déterminante qui amorçait la grande marche vers l'électronique. Machine que George R. Stibitz réalisa dans les laboratoires de la Bell. Pour la première fois était mise en oeuvre la numération binaire, restée le standard de toute l'informatique actuelle.Stibitz utilisa des relais téléphoniques à deux positions avec lesquels il put transposer les éléments de ce que l'on appelle aujourd'hui l'algèbre booléenne élaborée au milieu du XIXe siècle par le logicien et mathématicien irlandais George Boole.

1938 : Calculateurs mécaniques Z-1 et Z-2 et 1939 calculateur à relais de Konrad Zuse

Konrad Zuse
Konrad Zuse (1910–1995) est un ingénieur allemand qui fut l'un des pionniers du calcul programmable qui préfigure l'informatique. Il développa entre 1936 et 1938 le Z1, un premier calculateur mécanique utilisant un moteur électrique1 qui ne fonctionna jamais correctement. Sa grande réussite fut la création du premier calculateur électromécanique programmable binaire à virgule flottante, le Z3. 

1945 : L'ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer)

L'ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer)
1945 L'ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer) premier calculateur électronique binaire universel réalisé par John W. Mauchly et J. Presper Eckert. Ce monstre de 30 tonnes, équipé de 18 000 lampes, consommait 150 kilowatts et occupait une surface au sol de 160 m². Il lui fallait près de 3 millisecondes pour une simple multiplication.

1949 : Machine de von Neumann

von Neumann
1949 von Neumann mathématicien américain, définit pour la première fois le concept de calculateur à programme enregistré, qui régit tous les types actuels d'ordinateurs sous le terme générique de « machines de von Neumann ».

1947 - 1950

1947 Invention du transistor par W.B.Shockley, W.H.Brattain et J.Bardeen des laboratoires de Bell Telephone.
1949 : construction de l'EDVAC, premier ordinateur construit suivant l'architecture de Von Neumann et stockant ses données sur disques magnétiques
1950 : Turing écrit un article dans une revue philosophique pour argumenter que le modèle des ordinateurs peut réaliser tout ce que fait l'esprit humain

1951 : Grace Murray Hopper

Grace Murray Hopper
1951 Grace Murray Hopper (1906-1992) informaticienne américaine, conceptrice dupremier compilateur en 1951 et du langage Cobol en 1957. En 1949, Grace Hopper est employée par Eckert-Mauchly Computer Corporation et rejoint l'équipe développant UNIVAC I. En 1950, la compagnie est rachetée par Remington Rand, et c'est pour cette société qu'elle conçoit en 1951 le premier compilateur pour UNIVAC I, nommé A-0. A partir de 1957, elle travaille pour IBM, où elle défend l'idée qu'un programme devrait pouvoir être écrit dans un langage proche de l'anglais plutôt que d'être calqué sur le langage machine, comme l'assembleur. De cette idée naîtra le langage Cobol. Elle est rappelée par la Marine en 1967 et dans les années 1970, elle y mène les travaux d'établissement de normes pour les ordinateurs et en particulier les premiers langages de programmation évolués, le Fortran et le Cobol.

1950 - 1952

1950-1960 : ordinateurs à lampes. Les premiers à être commercialisés furent en1951 le Ferranti MK 1 en Grande-Bretagne et l'UNIVAC 1, premier ordinateur de gestion vendu à 15 exemplaires.
1952 Le Gamma 3 de la Compagnie des machines Bull, fut vendu à un millier d'exemplaires.
1952 : IBM commercialise les premiers ordinateurs à lampes et à tubes à vide, IBM 650 puis IBM 701

1953 L'ordinateur scientifique IBM 701

ordinateur scientifique IBM 701
1953 L'ordinateur scientifique IBM 701 vendu à 19 exemplaires, il pouvait résoudre en une heure un problème relatif à la conception d'une aile d'avion. Un ingénieur, en s'aidant d'une calculatrice portative, y aurait passé sept ans.

1954 : Le célèbre et puissant IBM 704

IBM 704
1954 Le célèbre et puissant IBM 704, conçu par Gene Amdahl.

1954 - 1962

1954 : premiers essais de programmation avec le langage FORTRAN (FORmula TRANslator), encore utilisé de nos jours pour le calcul scientifique
1955 : invention du mot «ordinateur» en France, à la demande d'IBM
1956 : le terme d'Intelligence Artificielle est inventé lors d'une conférence à Dartmouth, aux Etats-Unis
1960-1968 : ordinateurs à transistors. Le premier ayant réellement fait l'objet d'une commercialisation semble être le CDC 1604 de Control Data, suivi par les General Electric 201, IBM 1401 et 7090...
En France, il y eut entre autres le puissant Gamma 60 de la Compagnie des machines Bull, réalisé à 12 exemplaires, bourré d'innovations, à tel point qu'il possédait presque toutes les caractéristiques fonctionnelles des ordinateurs de la décennie suivante.
1962 Philippe Dreyfus invente le mot informatique pour désigner la science du traitement de l'information et des ordinateurs.

1965 - 1970

1965 Digital présente le PDP 8, le premier mini ordinateur qui marque une étape importante dans la miniaturisation et la diminution du prix des ordinateurs.
1970 Création par Xerox du PARC  (Palo Alto Research Center) à Stanford. Centre de recherche de la société Xerox. Pour plus d’une décennie, depuis le début des années 1970 jusqu’au milieu des 1980, PARC produisit un nombre incroyable d’innovations d’avant-garde en matériel et logiciel. Le style moderne des souris, fenêtres et icônes (WIMP), des interfaces logicielles ont été inventés dans ce centre. Il en été ainsi de l’imprimante laser, le réseau local, le langage Smaltalk. La gamme des machines D de Parc anticipèrent d’une décennie les puissants ordinateurs personnels des années 1980. Malheureusement, les prophètes à PARC ont si peu connu d’honneur dans leur propre entreprise au point qu'il est devenu une plaisanterie courante de dire que PARC est un endroit spécialisé pour développer des idées brillantes pour les autres.

Les ordinateurs à circuits intégrés

De 1958 à nos jours, le concept de circuit intégré s'est extraordinairement développé. Son application la plus étonnante a été le microprocesseur, qui est un circuit dans lequel sont regroupées un grand nombre des fonctions logiques indispensables à un ordinateur : une unité arithmétique et logique, des registres, de la mémoire, éventuellement des fonctions de calcul flottant, qui constituent ce que l'on appellera l'architecture du microprocesseur.
Le premier circuit intégré, un empilement microscopique de couches semi-conductrices et d'isolant, capables de reconstituer dans la masse un certain nombre de fonctions transistors et par association des mémoires, des circuits de calcul et de contrôle, a été inventé par Jack Kilby en 1958 chez Texas Instruments. Son idée étant de concentrer dans un volume le plus réduit possible, un maximum de fonctions logiques, auxquelles l'extérieur pourrait accéder grâce à des connexions réparties tout autour du circuit. Pour réaliser une telle puce, Texas a dû inventer un procédé de fabrication original par diffusion dans le semi-conducteur, en l'occurrence du silicium, procédé dit " planar" , encore utilisé aujourd'hui.

1968 Robert Noyce et Andrew Grove

  • Robert Noyce
  • Andrew Grove
1968 Robert Noyce et Andrew Grove, impuissants à convaincre Fairchild de se lancer à fond dans l'aventure des circuits intégrés, fondent leur propre compagnie, Intel, contraction de Integrated et d'Electronics.

1969 Intel 4004, le premier micro-processeur industriel

Intel 4004
En 1969, la société japonaise Busicom, soucieuse de développer une gamme de calculateurs programmables de grande puissance, confie à Intel le soin de fabriquer un jeu de douze circuits qui leur sont nécessaires.
1969 Marcian Hoff et Federico Faggin constatent qu'il serait plus " intelligent" de réduire le nombre de circuits, à condition de concentrer un plus grand nombre de fonctions logiques sur chacun d'eux. Il en résulte un " chip set" de quatre circuits (MCS-4) parmi lesquels une puce dédiée au calcul, le 4004, le premier microprocesseur de l'industrie. La fabuleuse histoire des microprocesseurs vient de commencer.
Le 4004 est un microprocesseur capable de traiter des données de 4 bits, mais dont les instructions ont un format de 8 bits. Il contient 2300 transistors MOS (Metal-Oxide Semiconductor) et peut exécuter 60.000 opérations par seconde (fréquence de base de 108 Khz), jeu de 46 instructions,16 registres 4 bits à usage général, une pile et les mémoires données et programmes sont séparées.
Intel vendra les droits sur l'architecture 4004 à Busicom pour 60.000 $, mais les rachètera par la suite. Il en sortira une version améliorée, le 4040 avec 14 instructions supplémentaires, une pile plus importante de 8 K, un espace adressable plus large de 8K et des capacités avancées d'interruption

1972 Naissance de la micro-informatique

Le Micral N

1972 Le Micral N de la société française R2E. Basé sur le microprocesseur 8008 d'Intel, le Micral est le premier micro-ordinateur commercialisé tout assemblé. Conçu parFrançois Gernelle et André Truong Trong Thi, le Micral N coûte 8500 FF. (1288,72 euros)

Le 8008 d'Intel, destiné à servir de contrôleur de terminaux, son concept est très proche de celui du 4040.

1974 Intel dévoile le 8080, ce microprocesseur, qui sera choisi par IBM pour son futur PC en 1981, a dix fois les performances du 8008 et exécute 290.000 instructions par seconde. Il dispose de deux bus, un de 8 bits pour les données et un de 16 bits pour les adresses. C'est une sorte d'hybride, 8 et 16 bits, " curiosité" dont on entendra souvent parler dans les années 80. La pile 8080 " passe" à 16 bits et le circuit comporte 256 ports d'E / S, qui éviteront dorénavant que les périphériques viennent interférer avec l'espace mémoire normal.

1974 Gary Kildall écrit CP / M

Gary Kildall

1974 Gary Kildall écrit CP / M le premier système d'exploitation pour micro-ordinateur, ancêtre et inspirateur notamment de MS-DOS.

1974, 4e congrès mondial d'Internet à Paris.

1975 Création de Microsoft par Bill Gates et Paul Allen, micro-ordinateur Altaïr de Mits.

1977, Apparition aux Etats-Unis du terme « Personal computing »,

1977 micro-ordinateurs Poly 88 de Digitronic.

1977

Le PET Commodore

1977 Création d'Apple Computer, Apple II

1977, le micro-ordinateur TANDY TRS-80 se vend, en un mois, à 10000 exemplaires, les prévisions de vente étaient de 3.000 unités.

1978 les premières revues consacrées à la micro informatique

  • MICRO SYSTEMES N° 1
  • L'ORDINATEUR INDIVIDUEL N°1

MICRO SYSTEMES N°1 Bimensuel - Semptembre/Octobre 1978

L'ORDINATEUR INDIVIDUEL mensuel octobre 1978 N° 1